Écornage au fer, au fil, ou au crayon

Écornage au fer, au fil, ou au crayon
20 octobre 2020 Express Farming

Il existe plusieurs méthodes pour écorner les bovins, notamment au crayon, au fer ou au fil. La première méthode est chimique et présente de nombreux inconvénients. La méthode au fer est thermique, bien meilleure pour le bien-être des animaux. La dernière méthode, au fil, est réservée aux animaux plus âgés, voire adultes, est une opération lourde et douloureuse. Il est en effet toujours recommandé de procéder à l’écornage le plus tôt possible. 

L’écornage au crayon

Le crayon d'écornage une solution peu sûre pour l'animal

Le crayon à écorner

L’écornage au crayon est une méthode chimique. Les produits sont très délicats à manipuler et les brûlures causées au veau sont douloureuses et se poursuivent longtemps après l’opération. 

Il s’agit d’utiliser un outil qui se présente comme un crayon et qui répand une pâte au nitrate d’argent ou à base de soude sur toute la base qui entoure les cornillons en cours de développement. Malgré une anesthésie préalable, cette méthode reste très douloureuse, car la souffrance est durable. L’administration d’anti-inflammatoires non stéroïdiens limite la souffrance engendrée, mais ne la supprime pas. 

Le produit détruit la peau et la base de la corne, afin d’éradiquer les cellules qui sécrètent la matière cornée. Il n’y a pas de saignement. À la suite du traitement, la zone s’assèche et forme une escarre qui doit tomber après deux ou trois semaines. Si le veau est exposé à l’humidité et que l’escarre demeure humide, des complications infectieuses sont à craindre.

Outre la violence de l’intervention, le risque des veaux qui se frottent aux autres animaux peut provoquer des brûlures au sein du troupeau. Lors de la tétée, le veau risque aussi de répandre le produit caustique sur sa mère et lui infliger de sévères brûlures. En cas de contact avec les yeux ou les muqueuses de la bouche ou du nez, les conséquences peuvent être graves.

Cage de contention pour bovins Réf. 47009 en situation

Une solution sûre, l’écorneur gaz

L’écornage électrique ou l’écornage au gaz

L’écornage électrique ou l’écornage au gaz utilise un fer de type fer à souder, avec un embout spécifique. Le veau doit être anesthésié avant l’opération et bénéficier d’anti-inflammatoires après, pour ne pas souffrir. 

L’écornage électrique

L’écorneur électrique est très pratique. Votre fer monte à une température et 700 °C rapidement et refroidit tout aussi vite. Vous avez le choix entre l’écorneur à batterie, plutôt conseillé si vous procédez directement dans le pré, ou l’écorneur qui se branche sur secteur, préférable pour l’étable. Dans ce cas, l’appareil est plus léger, donc plus facile à manipuler et vous n’êtes pas limité dans le temps, lorsque vous avez plusieurs animaux a écorner. 

L’écornage à gaz

L’écornage à gaz (butane ou propane) utilise un appareil autonome qui peut être alimenté par une cartouche de gaz individuelle ou se brancher sur une bouteille de gaz. Il ne produit pas de flamme, mais une chaleur intense allant jusqu’à 700 °C, aussi efficace que l’écorneur électrique. 

Si vous opérez dans un environnement humide, il est souvent préférable de choisir le gaz, plutôt que l’électricité. 

L’écornage au fil

Fil à écorner

L’écornage au fil est une façon de scier les cornes déjà sorties, alors que les deux méthodes précédentes précèdent la pousse. 

La scie-fil s’utilise sur les animaux de plus de 24 mois. L’intervention nécessite une anesthésie obligatoire dans le cadre de la Charte de Bonnes Pratiques d’Élevage.

Elle est à éviter à tout prix, car traumatisante et douloureuse pour l’animal. Le sectionnement proche de la base laisse le sinus ouvert. Il faut appliquer sur la coupe un pansement pour faciliter sa cicatrisation.

Il existe des risques d’hémorragies ou sinusite en hiver et, en été, des mouches peuvent s’infiltrer dans les cornes coupées et se nicher dans les sinus, avec des conséquences catastrophiques pour l’animal.